À fleur de Meuse

Rares sont les rivières qui ont côtoyé autant d’écrivains : les frères Goncourt, Marcel Proust Rimbaud… Un parcours où Verdun et Sedan jouent également de toute la gamme des émotions, jusqu’à ce que la Meuse se fasse ardente et sauvage au contact de la forêt ardennaise Si la Meuse offre des sites naturels superbes, elle est surtout riche de nombreux lieux chargés d’histoire et de ses habitants, fiers de leurs traditions, qui cultivent un temps où les madeleines avaient un goût si doux…

De Moselle et de cœur

La Moselle guide le regard, ouvre les horizons. En suivant son cours, nous partons à la découverte  d’une nature riche et travailleuse. Nous partons à la  rencontre de vies souvent simples, dans leur intacte diversité… Avec la même fluidité, la même richesse, les espaces, les artisanats traditionnels, les produits du terroir, la gastronomie et  la culture émaillent la ballade.

LE DOUBS RÊVEUR

En trois films de 26 minutes, l’écrivain et réalisateur Francis Guthleben est parti à la découverte du Doubs. Il a regardé les choses du ciel et de la terre pour un paradoxe au premier regard, mais il y surtout vu là le point de vue de l’essentiel et la rencontre avec les hommes. Il s’est laissé porter par le fil de l’eau, sans savoir au préalable où il allait marquer des arrêts avec pour seuls guides son appétit de rencontres, son goût des échanges, sa gourmandise pour des hommes et les femmes qui savent être différents, d’une différence qui enrichit, sans limite. Le résultat est un carnet de voyage visuel, rehaussé par un récit tendre et émouvant et par une musique sensuelle écrite spécialement par le musicien strasbourgeois Richard Harmelle.

L’Ill secrète

l’Ill est la rivière mère de l’Alsace. Sur les 208 kilomètres de son parcours, elle porte la vie qui vient, la vie qui va… Une rivière qui nous offre le plus savoureux des voyages intérieurs… En deux films de 26 minutes, l’écrivain et réalisateur Francis Guthleben est parti à la redécouverte de l’Alsace en empruntant le cours de l’Ill. Au fil des 200 kilomètres de la rivière, les deux films offrent une trentaine de rencontres étonnantes, attachantes, drôles…

La Saône étoilée

L’expression « Saône  étoilée » a surgi naturellement, tant il apparaît que la rivière porte une étoile, signe de son excellence, mais aussi, signe du carrefour en étoile qu’elle propose dans de nombreux domaines, géographique, humain, historique. Des images défilent, des vues aériennes de la rivière, des vues de gens, des pêcheurs, des bateaux de plaisance… en un joyeux kaléidoscope. Et maintenant la Saône dans son visage de l’instant… Les rencontres se succèdent.