Le divan du monde

Originaires du quartier, du village voisin ou d’un autre continent, Diane, Gilbert, Karim ou encore Claudine viennent confier ici leur histoire. Pour certains il s’agit de trouver un refuge, une oreille attentive, pour d’autres c’est l’envie de vivre qu’il faut préserver.

Quand la France occupait l’Allemagne

Après la victoire de 1945, les Alliés occupent l’Allemagne, et la France se voit attribuer une Zone d’Occupation où elle restera jusqu’en 1949. Les enjeux sont énormes : il faut reconstruire l’Allemagne, quitte à ne faire qu’une dénazification de façade, éviter qu’elle ne tombe sous la domination russe, et penser à la construction d’une future Europe démocratique.

Avec les témoignages de ceux qui ont vécu la période et avec les historiens, ainsi que de nombreuses archives, le film raconte la façon originale dont les Français s’y prennent.

La terre des ders

Ce que les archéologues fouillent ressemble à un instantané, une scène de guerre figée. Le souffle de l’impact qui a fait effondrer la galerie est encore visible. Au début des fouilles, 21 hommes gisent encore sous les décombres. Les traces de la Grande Guerre suscitent l’attention des archéologues depuis les années 80. Ils se retrouvent en prise directe avec une mémoire vive, une dimension nouvelle pour eux.

Musée du Fort de la Pompelle

À l’occasion d’une grande campagne de réhabilitation du Fort de la Pompelle, la Ville de Reims a fait appel à Seppia pour réaliser l’ensemble des contenus interactifs, audio et vidéo de ce nouveau musée en trois langues (Français, Anglais et Allemand). Construit après la défaite de 1870, le Fort de la Pompelle, désarmé en 1913, est pris sans combat par les Allemands le 4 septembre 1914. Il est reconquis par l’armée française le 24 septembre et devient le pivot de la défense de Reims. Durant 4 ans, l’armée allemande multiplie les assauts, en vain. C’est cette histoire que le visiteur peut aujourd’hui découvrir in situ, à travers la 2e collection de France sur la Première Guerre mondiale, mais aussi à travers les films, les installations audiovisuelles, les tablettes tactiles et l’application iPad réalisés par Seppia en partenariat avec l’agence Advisa digital. Screenshot appli Fort de la Pompelle