Kapitalisme, notre recette secrète

Imaginez que Ceausescu ressuscite et revienne dans son propre pays 20 ans après sa mort ! Il commencerait par rencontrer ses ex-généraux, membres du parti et leurs enfants, qui sont aujourd’hui les entrepreneurs de la Roumanie. Il comprendrait alors que ses “descendants” ont rapporté le capitalisme, développé le business avec l’union européenne et préparé l’admission de 2007 ! Ce film tentera de montrer à travers une investigation insolite “dans la peau de Ceaucescu”, quelle est la réalité que les citoyens d’Europe de l’Est vivent dans leurs pays.

TRAVAILLER POUR 110 EUROS PAR MOIS

En avril 2005, le Directeur de l’entreprise Sem-Suhner à Schirmeck déclenche un scandale en France en adressant à 6 employés licenciés une proposition de reclassement en Roumanie, pour un salaire mensuel de 110 euros bruts. Une proposition absurde devient dans ce film le moteur d’un véritable échange entre Français licenciés et Roumains nouvellement embauchés.

Éco-Crimes : Tueurs d’ozone

Ce film est le récit d’une menace que le monde pensait avoir définitivement écartée. Pourtant, elle couve toujours, mettant en péril notre vie sur cette terre. Il est question des produits chimiques, à l’origine de l’immense trou dans la couche d’ozone au-dessus du Pôle Sud. Ils détruisent la protection naturelle de la terre contre les dangereux rayons ultraviolets du soleil. Conséquence : une augmentation dramatique du nombre de cancers de la peau.

Dès 1987, la communauté internationale tient une conférence à Montreal. Mais c’était compter sans la voracité du crime organisé et les affaires illégales pratiquées aux dépens de notre environnement.

Des crimes contre la planète, les éco-crimes.

Ce film n’est pas une fiction. Certaines scènes ont été reconstituées. Mais tout est fondé sur des documents existants, des témoignages, des procès-verbaux et des décisions de justice. Les hommes et les femmes qui ont enquêté sur ces crimes interviennent en personne.

Éco-Crimes : Pirates des poissons

C’est l’histoire d’une guerre inconnue. Elle fait rage dans l’Océan austral, dans les eaux poissonneuses du Pôle Sud. Ses victimes : les poissons. L’une des denrées alimentaires les plus essentielles de la planète est menacée. Par des pirates.

Le Léna faisait partie d’une flotte qui ne respecte ni les quotas de pêche, ni les lois. Aujourd’hui, le Léna croupit au large de l’Australie. Coulé par les autorités de pêche australiennes.

Les pirates chassaient un trésor précieux, la légine australe. Sa chair blanche vaut de l’or. Une seule cargaison suffit pour faire des pirates et de leurs commanditaires des millionnaires. Conséquence : le crime organisé pille les mers, la survie des pêcheurs légaux est menacée, et la légine australe est proche de l’extinction.

C’est un crime, commis aux dépens de l’homme et de la nature.Un éco-crime.

Un navire fait route vers l’Océan austral. Le Southern Supporter est un patrouilleur de l’office australien de gestion des pêches. On ne se rend par hasard dans ces eaux inhospitalières.

Ce récit n’est pas une fiction. Il est fondé sur des documents réels et des témoignages. Sur des procès-verbaux d’interrogatoires et des images filmées par les enquêteurs.