Strasbourg terre d’inventions et d’inventeurs

Les inventions présentées dans la vidéo constituent bien sûr une liste non-exhaustive, d’ innovations qui voient régulièrement le jour dans la capitale européenne ! Elles s’enchaînent dans la vidéo au fil d’un parcours de découverte dans la ville de Strasbourg, sans suivre un ordre chronologique selon les dates de création (l’imprimerie de Gutenberg, le premier journal imprimé, la chirurgie à distance, l’aspirine et bien d’autres..)

Quand la France occupait l’Allemagne

Après la victoire de 1945, les Alliés occupent l’Allemagne, et la France se voit attribuer une Zone d’Occupation où elle restera jusqu’en 1949. Les enjeux sont énormes : il faut reconstruire l’Allemagne, quitte à ne faire qu’une dénazification de façade, éviter qu’elle ne tombe sous la domination russe, et penser à la construction d’une future Europe démocratique.

Avec les témoignages de ceux qui ont vécu la période et avec les historiens, ainsi que de nombreuses archives, le film raconte la façon originale dont les Français s’y prennent.

Tout le Cabaret Alsacien (enfin presque tout !)

Dans une enquête décalée, Gabriel Goubet nous emmène dans l’univers jubilatoire du cabaret satirique alsacien. Au fil de ses pérégrinations, il croise celles et ceux qui font le cabaret d’aujourd’hui. Chaque rencontre l’entraîne un peu plus loin vers les origines du genre, du Barabli de Germain Muller à ses origines rhénanes, et raconte cet art particulier et unique en France, révélateur des contradictions d’une région qui adore se moquer d’elle-même.

 

"Tout sur le cabaret alsacien (enfin, presque tout !)"

« Tout sur le cabaret alsacien (enfin, presque tout !) »

La route du chocolat et des douceurs d’Alsace

Région sucrière industrielle de longue date, l’Alsace a développé la fabrication de chocolat pour devenir la 1e région exportatrice de chocolat de France.

« La Route du Chocolat et des Douceurs d’Alsace » regroupe une cinquantaine de professionnels et d’artisans (pâtissiers, chocolatiers, vignerons, …).

Cette application permet de découvrir ces différents professionnels, de situer leurs établissements sur une carte et de calculer l’itinéraire pour s’y rendre, grâce à la géo-localisation. Elle contient également des informations pratiques (horaires, spécialités, coordonnées, …)

Cette application vous fait découvrir l’histoire du chocolat, ses techniques de fabrication, ainsi que des recettes gourmandes à base de chocolat.

Télécharger pour iOS dans l'App Store

Télécharger sur l’App Store

Télécharger pour Android sur Google Play

Télécharger sur Google Play

Jungle d’eau douce

À travers des images inédites, l’histoire que nous racontons est digne d’un conte dont l’intrigue se situe à deux pas de chez nous.

C’est un petit miracle écologique qui se produit dans une ancienne gravière, à première vue banale, des bords du Rhin. À l’abri du regard des hommes, cette gravière tombée dans l’oubli s’est transformée en un refuge pour de nombreuses espèces dont certaines sont rares et menacées. Un refuge qui doit être protégé afin qu’il ne soit pas détruit – par ignorance ou par mégarde.

Pendant toute une année, le film accompagne la vie, la chasse et la reproduction de poissons et d’oiseaux. Des images à couper le souffle et des prises de vues subaquatiques comparables dans leur richesse et leur qualité à celles des zones aquatiques tropicales – et qui montrent au spectateur à quel point la richesse de la nature sous nos latitudes mérite d’être redécouverte et protégée.

La terre des ders

Ce que les archéologues fouillent ressemble à un instantané, une scène de guerre figée. Le souffle de l’impact qui a fait effondrer la galerie est encore visible. Au début des fouilles, 21 hommes gisent encore sous les décombres.

Les traces de la Grande Guerre suscitent l’attention des archéologues depuis les années 80. Ils se retrouvent en prise directe avec une mémoire vive, une dimension nouvelle pour eux.

Alsace terre de tournages

Clip de promotion des tournages de films en Alsace, réalisé pour l’Agence Culturelle d’Alsace

Hoplà Trio – saison 1

Nouvelle ville, nouveau job, nouveau lycée…nouvelle vie ! C’est un nouveau départ pour la famille recomposée de Jean, Léo et Louise qui quitte Paris pour l’Alsace ! Pour Jean, c’est la douche froide. Il se souvient de tout ce pour quoi il avait quitté sa région natale à 18 ans, ses coutumes pesantes, ses souvenirs d’enfance gênants et sa famille. Il essaie de se convaincre tous les jours qu’il a fait le bon choix. Son costume anonyme de Parisien lui allait bien ! D’après son collègue Huseyin, s’il continue de refuser son Alsacianité, il n’ira jamais bien, et ne se débarrassera pas de cette allergie à la pomme de terre absurde.

Hoplà Trio

Hoplà Trio

Pour Louise, c’est l’aubaine : elle quitte enfin la grisaille d’un hôpital parisien pour une place de kiné en libéral. C’est le moteur du déménagement et elle se met une double pression à s’intégrer et vérifier que Jean et son fils se sentent bien. Déboussolée face à ses patients les plus âgés, Louise doit apprendre l’alsacien au plus vite et se fait aider d’Emilie, une mamie geek.

Mika, le pote cool de Léo, apparaît tel un « imaginary friend » dès que son copain se retrouve dans une situation inédite, prêt à le vanner ou lui donner quelques conseils, notamment avec Agathe, la jolie lycéenne ou Alyson, son soutien de maths.

Plongés au coeur d’une culture locale aux racines profondes et embarqués dans le rythme d’une vie contemporaine et urbaine, nos personnages sauront-ils trouver leur place ? Réussiront-ils à surmonter ensemble les obstacles de l’intégration, voire de la ré-intégration ?

Et vous ? À quel point aimeriez-vous emménager dans votre région d’origine, retrouver vos amis d’enfance, et habiter près de vos parents ?

Les ateliers de la Seigneurie

Fort d’un patrimoine diversifié et de qualité, le Territoire de Barr-Bernstein a fait le choix de valoriser, non pas une thématique ou un site en particulier, mais l’ensemble de son territoire et de ses composantes : les 20 communes, l’architecture (civile, fortifiée, religieuse), les artisans et leur savoir-faire, la viticulture, les personnages historiques locaux.

L’objectif est de faire découvrir les patrimoines du territoire de Barr et de Bernstein sous l’angle des artisans, qui les ont construit, façonné, modelé ainsi que des matériaux, qu’ils ont utilisés, expérimentés, assemblés et transformés.

ADEME : les éco-manifestations d’Alsace

Foires, festivals, compétitions sportives, spectacles en tout genre… de très nombreuses manifestations sont organisées tous les ans en France. Suivant le type d’évènement, la fréquentation varie de plusieurs centaines à plusieurs dizaines de milliers de spectateurs.

Une activité à la fois ponctuelle et « intensive » nécessitant une gestion des pics au niveau des impacts environnementaux : de par la quantité de publics qu’ils déplacent, les transports et déchets qu’ils génèrent, ou encore les volumes de papier qu’ils impriment…, les festivals sont aussi des émetteurs importants de GES (gaz à effet de serre), alors même que leur impact environnemental est portant facilement réductible.

Les manifestations, et notamment les grands évènements festivaliers, sont des espaces propices à la sensibilisation des publics, et donc des citoyens, au respect de l’environnement et aux bonnes pratiques. Vecteurs de tendances culturelles et porteurs de messages forts, les festivals, tout comme les médias, ont une influence majeure sur le changement culturel et comportemental de leur public.

Une éco-manifestation est un événement qui cherche à diminuer son impact sur l’environnement et qui met son exemplarité à profit afin de sensibiliser ses partenaires et son public.

Cela se traduit concrètement par une recherche de voies alternatives éco-responsables en amont de l’événement, lors de l’événement ainsi qu’en aval de celui-ci afin de réduire les impacts négatifs que la manifestation peut engendrer et d’en dresser le bilan afin de l’inscrire dans une démarche d’amélioration continue d’une édition à l’autre.

Pour faire suite aux nombreuses sollicitations en direction de l’ADEME et de Zone 51 concernant des conseils en matière d’organisation d’éco-événements ainsi que de l’achat de gobelets réutilisables, la décision est prise en 2011 de créer une mission dédiée à l’accompagnement des organisateurs de manifestations qui souhaitent adopter des pratiques plus éco-responsables.

Le Défi des bâtisseurs, un projet transmedia

Lancer le Web-documentaire >

Versant « transmédia » du film, « le Défi des bâtisseurs » se décline jusque dans votre poche !

D’une part sur le Web, dans un web-documentaire « gamifié » permettant de créer votre seconde tour à la cathédrale de Strasbourg.

D’autre part sur téléphones mobiles via l’application dédiée, pour une visite interactive des hauts lieux de l’architecture gothique du bassin rhénan !

Télécharger l’application mobile

Le bureau du Webdoc "Le Défi des bâtisseurs"

Le Défi des bâtisseurs

Le film raconte l’histoire de ces fameux maîtres d’œuvres qui, travaillant dans toute l’Europe sur différents chantiers, ont contribué à édifier l’un des joyaux de l’architecture gothique et le plus haut monument de la Chrétienté jusqu’au 19ème Siècle : la Cathédrale de Strasbourg.

Pour raconter cette grande aventure humaine, ce docu-fiction combine à la fois enquête, reconstitutions historiques, entretiens et images de synthèse. L’enquête est menée auprès d’historiens et de spécialistes contemporains, mais aussi dans le passé, en allant interroger les maîtres d’œuvre qui ont participé à la construction de l’édifice. Ces architectes, dont Erwin de Steinbach est le représentant le plus célèbre, sont incarnés par des comédiens dans des séquences de fiction.

À travers eux, se révèlent les secrets de fabrication de cette prouesse architecturale, mais aussi la vie des maîtres d’œuvres, l’organisation sociale du chantier, le jeu des influences et le rayonnement européen du projet, enfin le contexte politico-religieux dans lequel il se développe.

Jungle d’eau douce

Un goût d’ailleurs

Cette population est arrivée pour diverses raisons, souvent pour travailler, parfois après la fuite d’un pays où il devenait difficile de vivre.

Chacun des épisodes de cette série offrira au spectateur une immersion dans le quotidien de son voisin, d’origine et de culture différente. A travers un prisme temporel nous reviendrons sur des moments particuliers de son histoire, et sur l’interprétation de l’art de vivre.

Noire ici, blanche là-bas

Ce film est un voyage personnel, des vallées du vin d’Alsace, d’où mon père est originaire et où j’ai grandi – à celles du diamant du Kasaï, au cœur du Congo-Kinshasa, le pays de ma mère et là où je suis née.

Questionnant mon identité métisse, j’effectue des recherches sur mes origines africaines à partir de la maison familiale de Brunstatt (Haut-Rhin), pour préparer un voyage dans la région du Kasaï, que je ne connais pas.

Ce voyage vise d’abord à connaître ma famille maternelle, mais aussi à définir mon « africanité » pour la confronter à mon « alsacianité ». Là, j’observe, je découvre et j’apprends sur mon ethnie, mes ancêtres, ma terre d’origine et l’exploitation du diamant, qui y est l’activité principale et la source du chaos qui règne là-bas.

Voyage au bout de la ligne

Une aventure extraordinaire à travers la région Alsace avec l’un des modes de transport les plus doux qui soit : le train.

Pénélope, une voyageuse légèrement excentrique, a décidé de traverser l’Alsace en TER, le train qui relie les hommes et les territoires. Elle a tiré au sort la ligne 13 : Strasbourg-Saint-Dié-Epinal. Elle va prendre son temps. S’arrêter en route pour explorer des lieux méconnus singuliers ou qui ont été le théâtre d’événements ou de faits historiques insolites. Et aussi des sites touristiques connus mais qu’elle va alors revisiter sous un angle inédit.

Elle va à chaque étape rencontrer des personnages hors du commun. Des femmes et des hommes qui ne sont pas forcément célèbres mais qui par leur activité ou leur passion présentent tous une facette originale et passionnante de l’Alsace.

Chaque halte sera l’occasion pour Pénélope de vivre et de nous faire partager une expérience nouvelle et des moments rares sur un ton léger, humoristique et poétique.

André Weckmann, à mains nues

Les véritables poètes sont, de nos jours, devenus chose rare. En Alsace pourtant, un homme s’attelle depuis plus d’un demi siècle à pratiquer cet art.

Cet homme possède trois cultures et il maîtrise trois langues. Le Français, l’Allemand, l’Alsacien. Engagé depuis toujours dans la défense de ses racines populaires, contre la guerre, pour l’écologie, l’éducation, l’art et la culture, il a traversé avec brio les trois quarts d’un siècle très agité. Amoureux des mots, il a su, tout au long de sa vie, façonner son langage propre pour exprimer de toutes ses forces une résistance affirmée à l’oppression, de toute origine.

Âgé de 86 ans, André Weckmann est un être humain remarquable. Admiré en Suisse et en Allemagne, placé dans ce pays aux côtés des plus grands écrivains dans le Panthéon littéraire, il reste pourtant encore très méconnu dans sa région natale, l’Alsace, auprès d’une grande partie de la population.

Ceux du cinéma

Ceux du cinéma embarque le spectateur au quotidien méconnu de celles et ceux, qui, avec passion et ténacité, ont accepté les règles exigeantes du monde actuel du cinéma.

Décorateur, armurier, électricien ou régisseur, Valérie, Gilles, Estelle et Michaël travaillent pour le cinéma en Alsace. Filmés sur une période de trois ans, enchaînant les téléfilms, les séries et les fictions, ils racontent leur quotidien et transmettent leurs parcours.

Les ambiances de tournage, la fatigue, le statut d’intermittent, le fait de travailler dans un univers artistique à la fois valorisé et intransigeant, Valérie, Gilles, Estelle et Michaël parlent sans retenue, suivis au plus près par la caméra, au fil des projets.

Sur les plateaux de tournage, dans les coulisses de l’organisation, dans les ateliers de fabrication, Ceux du cinéma propose une immersion transversale, à la fois professionnelle et sensible, d’un tournage à l’autre, d’un technicien à l’autre, d’un métier à l’autre.

 

Randonnées sans frontière

Dans les différents épisodes de cette série documentaire, tour à tour, nous enjambons les frontières, les suivons et partons à l’aventure afin de découvrir les paysages et les savoir-faire de nos régions et de celles de nos voisins européens (Allemagne, Belgique, Suisse,  Autriche).

Cette découverte se fait à pied, en canoë ou à vélo, toujours à travers des modes de déplacement respectueux de la nature. Le spectateur bénéficie avec cette série d’une vraie expérience de découverte de ces routes de randonnées. Des marcheurs, des guides, des artisans, des cuisiniers, des naturalistes ou des amoureux de la nature, des cueilleurs de champignons et autres délices nous accompagnent successivement le long de ces sentiers.

Ils étaient comme à la recherche de rêves perdus

La décentralisation théâtrale est d’une certaine manière à la fois achevée et réussie si on considère l’impressionnant réseau d’établissements culturels qui couvre le territoire. Mais paradoxalement le théâtre n’est plus au cœur de la cité depuis les années soixante-dix. Pour le dire vite – depuis quelques décennies nous vivons une véritable révolution anthropologique.

Le Diable au cœur

« Qui veut manger avec le diable doit avoir une longue cuillère »
Proverbe allemand

Comme chaque année, la tournée d’été 2010 de la Choucrouterie est allée de villes en villages présenter un nouveau spectacle où chants, cirque, danses classiques, hip-hop se mêlent pour le plus grand plaisir de tous.

Roger Siffer, Cookie Dingler, Cathy Bernecker, Marie Chauvières, Suzanne Mayer, Virginie Schaeffer, Sabrina Rauch, Fayssal Benbahemed, Lucie Rivaille et bien d’autres nous entraînent , de chants démoniaques en textes lucifériens, de danses infernales en musiques de Satan…

Vermisst, portés disparus

Ils étaient plus de 130 000 Alsaciens et Mosellans incorporés de force dans l’armée allemande, dans une Alsace-Moselle annexée de fait depuis 1940. De jeunes vies précipitées dans la guerre, entre la Norvège, la Roumanie, la Pologne, la Russie.

10 à 12 000 d’entre eux ont disparus au front ou dans les camps soviétiques… des vies brisées et pour les familles, des questions sans réponses.

 

65 ans après la fin de la guerre leurs veuves, leurs enfants, frères, sœurs, neveux  ou nièces sont toujours sans nouvelles de ces milliers de soldats Alsaciens et Mosellans disparus, le plus souvent derrière l’ancien rideau de fer.

Que sont devenus ces maris, pères, fiancés ou frères ?

 

Ils sont nulle part, disparus,  quelque part à l’Est de l’Europe, dans les Balkans, en Autriche,  en Italie,  le plus souvent sans sépulture.

L’espoir d’un retour s’est évanoui, mais comment avancer avec ces trous dans les histoires familiales ?  Comment faire le deuil d’un disparu ? A travers d’émouvants  témoignages le film  « Portés disparus  » de Monique Seemann et Laurent Lutaud nous raconte la difficulté de vivre avec ces blessures de la mémoire.

Strasbourg, Colmar, l’Alsace avec les nouveaux gourmands

Beau à la louche… un peu plus que l’eau à la bouche. C’est ainsi qu’une jeune strasbourgeoise a nommé son blog gourmand sur ses coups de cœur dans la ville, ses conseils, ses recettes… Avec cette internaute et avec d’autres habitants de sa génération, autour des villes de Strasbourg et Colmar, le film propose une galerie de portraits de ces « nouveaux gourmands ».

COMITÉ RÉGIONAL DU TOURISME : ALSACEZ-VOUS

Véritables vitrines de l’Alsace, ces quatre clips promotionnels abordent chacun un aspect cher aux touristes et aux visiteurs : le patrimoine, les sorties nocturnes, la gastronomie et le vignoble, la nature et le sport.

Produit pour le Comité Régional du Tourisme d’Alsace, ces quatre clips dévoilent de superbes images de l’Alsace qui invitent le spectateur à découvrir notre belle région, et l’incitent à venir la visiter.

CLARA B.

Réalisé à partir d’images d’archives, Clara B. est un portrait fictif d’une femme photographe née au début du 20ème siècle à Strasbourg. Rebelle et anticonformiste, elle est déterminée à vivre la vie qu’elle s’est choisie malgré sa famille et l’ordre établi. Par son métier, elle est un témoin sensible des péripéties de l’histoire européenne. Une réflexion sur les images et la mémoire du 20 ème siècle.

STRASBOURG, HOTEL DE L’ESPRIT

L’ écrivain et dramaturge Michel Deutsch a choisi de raconter « sa » ville, Strasbourg, ville du livre et de la Réforme. Son film, proche de son travail d’écrivain, invite à ouvrir Strasbourg comme un livre, à saisir le vif de cette ville hantée par Goethe, Herder, Lenz, Büchner…

Les Jardins inspirés d’Alsace

Lorsqu’il l’annexa  au 17e siècle, Louis XIV aurait dit « L’Alsace est un beau jardin ». Le Roi de France voyait juste. Cette petite région densément urbanisée est, entre Vosges et Rhin et depuis toujours, la terre d’élection d’une agriculture riche et sophistiquée. De vignes en vergers, de rangées de choux en alignement de houblon, les agriculteurs dessinent sur leurs riches terres des paysages harmonieux aux subtiles couleurs.

La paix des voisins -1945-

Entre novembre 1944 et mai 1945, le Nord de l’Alsace a été libéré une première fois en décembre 1944, avant d’être réoccupé par les troupes nazies pendant près de deux mois, puis d’être définitivement libéré à la mi-mars 1945. Ces « libérations/occupations », selon le côté de la frontière où vivaient les témoins, ont marqué les esprits jusqu’à aujourd’hui…

Alsace, terre étrangère

Michel Deutsch, l’un des plus grands écrivains de théâtre français contemporain, s’est longuement interrogé sur « cette entreprise singulière que fut l’Alsace » … et sur ce qu’elle n’est peut-être plus.
« Alsace, terre étrangère », son premier film documentaire, se veut un « road movie » de celui qui revient et se rend compte qu’il est devenu étranger chez lui. ; un essai documentaire qui constituerait – dix ans après – un nouveau chapitre de son livre « l’Alsace dans le désordre ».

RACING ! RACING ! Une histoire de l’Alsace

Né allemand en 1906, professionnalisé français dans les années 20, évacué à Périgueux en juin 1939, nazifié de force en 1940, ressuscité tricolore en 1945, héros de la coupe et glorieux européen : peu de clubs de football en France témoignent comme le Racing Club de Strasbourg d’une histoire parallèle à celle de leur région.

L’Ill secrète

l’Ill est la rivière mère de l’Alsace. Sur les 208 kilomètres de son parcours, elle porte la vie qui vient, la vie qui va… Une rivière qui nous offre le plus savoureux des voyages intérieurs…
En deux films de 26 minutes, l’écrivain et réalisateur Francis Guthleben est parti à la redécouverte de l’Alsace en empruntant le cours de l’Ill. Au fil des 200 kilomètres de la rivière, les deux films offrent une trentaine de rencontres étonnantes, attachantes, drôles…

LE RHIN FESTIF

La série documentaire « Le Rhin festif » présente un voyage le long du Rhin, et ouvre sur une double dimension : Le Rhin, c’est un paysage magnifique, de la source à l’embouchure, mais c’est également une richesse humaine. les festivités régionales s’offrent à la découverte telles que vécues par ceux qui les organisent ou les font vivre.

LA ROUTE VERTE

De Colmar à Contrexéville, par-delà les sommets vosgiens, la route verte guide notre regard. La découverte est partout : rencontres de vies souvent simples, rencontres avec le quotidien, le maintien des traditions dans leur diversité. Pourtant au fil des rencontres, rien n’est longtemps figé : depuis la confiturière alsacienne jusqu’au bûcheron vosgien, en passant par l’ancien industriel du textile ou l’historien des bains de Vittel et Contrexéville, on découvre la richesse et la diversité des artisanats traditionnels et des produits du terroir.

Le Mur Païen, une énigme archéologique en Alsace

Il existe, non loin de Strasbourg, en Alsace, une énigme archéologique que nul n’a encore réussi à déchiffrer. Le mur païen, construit de blocs cyclopéens reliés par des tenons en bois de chêne, déroule sur plus de dix kilomètres son ruban de pierre sur les hauteurs des Vosges, enlaçant le Mont Sainte-Odile et la Grossmatt, le massif de la Bloss et celui du Stollberg. Depuis plus de deux siècles, les archéologues ont tenté d’en percer le mystère, sans jamais avoir pu répondre avec certitude à ces questions : qui a construit ce mur ? Quand ? Et pourquoi ?
Jusqu’à ce que, tout récemment, une découverte due au hasard apporte, peut-être, son bout de réponse…

1942 EN ALSACE, enquête de mémoire

L’arrêté du Gauleiter Wagner décrétant le 27 Août 1942 l’incorporation forcée des Alsaciens dans l’armée allemande marque l’une des pages historiques les plus douloureuses pour la région.
Voici désormais les « malgré-nous  » contraints de se battre dans un uniforme étranger et parfois de verser leur sang pour une cause, une patrie qui n’est pas la leur… Mais en 1942 quel était réellement le quotidien de la guerre en Alsace, quels événements, petits et grands, ont permis cette infamie ? Rythmant l’enquête rigoureuse de l’historien Alfred Wahl et nombre de témoignages poignants ce documentaire nous plonge dans une période qui, aujourd’hui encore, marque l’inconscient de l’Alsace.

Robin Hunzinger signe un film de 52 minutes fort, émouvant et essentiel pour comprendre cette année 1942, déterminante en Alsace.Un film de Robin Hunzinger et Alfred Wahl