Voyage en immersion : la cathédrale de Strasbourg

Le visiteur, muni d’un casque de réalité virtuelle, se déplace dans la maquette 3D de la cathédrale dont la précision historique, architecturale et la qualité des détails n’ont pas d’égal en Europe. Au cours de sa visite, l’utilisateur est amené à découvrir des zones de la Cathédrale d’ordinaire inaccessibles et donc méconnues : une expérience unique en son genre !

Au départ de la plateforme de la cathédrale, nous proposons une visite semi-guidée, d’une dizaine de minute, composée d’un parcours  visuel et sonore, et de points d’intérêt qui peuvent être sélectionnés et déclenchent des informations, des séquences vidéos, ou à terme des jeux.

Au delà du défi technologique, il s’agit d’être précurseur dans l’originalité du projet, en utilisant une réflexion commune entre la technique, le travail d’historien, la scénarisation et de déclencher l’attrait pour le public.

La visite virtuelle dure environ 15 minutes.

Le Défi des bâtisseurs, un projet transmedia

Lancer le Web-documentaire >

Versant « transmédia » du film, « le Défi des bâtisseurs » se décline jusque dans votre poche !

D’une part sur le Web, dans un web-documentaire « gamifié » permettant de créer votre seconde tour à la cathédrale de Strasbourg.

D’autre part sur téléphones mobiles via l’application dédiée, pour une visite interactive des hauts lieux de l’architecture gothique du bassin rhénan !

Télécharger l’application mobile

Le bureau du Webdoc "Le Défi des bâtisseurs"

Le Défi des bâtisseurs

Le film raconte l’histoire de ces fameux maîtres d’œuvres qui, travaillant dans toute l’Europe sur différents chantiers, ont contribué à édifier l’un des joyaux de l’architecture gothique et le plus haut monument de la Chrétienté jusqu’au 19ème Siècle : la Cathédrale de Strasbourg.

Pour raconter cette grande aventure humaine, ce docu-fiction combine à la fois enquête, reconstitutions historiques, entretiens et images de synthèse. L’enquête est menée auprès d’historiens et de spécialistes contemporains, mais aussi dans le passé, en allant interroger les maîtres d’œuvre qui ont participé à la construction de l’édifice. Ces architectes, dont Erwin de Steinbach est le représentant le plus célèbre, sont incarnés par des comédiens dans des séquences de fiction.

À travers eux, se révèlent les secrets de fabrication de cette prouesse architecturale, mais aussi la vie des maîtres d’œuvres, l’organisation sociale du chantier, le jeu des influences et le rayonnement européen du projet, enfin le contexte politico-religieux dans lequel il se développe.