Réalisé par : Alain Jomy

Le parlement de Musique de Strasbourg, ensemble de solistes chanteurs et d'instrumentistes fondé en 1990, interprète le Te Deum de Richter depuis l'église des Jésuites de Molsheim.

De Franz Xavier Richter sera donné un Te Deum inédit, sauf erreur, dans lequel nous saurons retrouver les qualités d’un compositeur qui a su concilier la rigueur du contrepoint hérité de Fux, le brillant de l’École de Mannheim et les foucades propres à ce courant venu d’Allemagne du Nord que l’on nomme Empfindsamer Stil (« style sensible »), prompt aux changements d’éclairage imprévisibles destinés à traduire le flux et le reflux des passions. Il ne fait aucun doute que Martin Gester, qui sait conjuguer, dans les répertoires qu’il aborde, élan, ferveur et subtilité, devrait faire merveille dans des œuvres où l’idiome classique est plus chahuté qu’on ne le croit. Il convient de saluer au passage la ténacité de ce chef, qui s’attache, avec beaucoup de détermination, à faire connaître les compositeurs actifs à Strasbourg au XVIIIe siècle, tels Jacques Antoine Denoyé (Messe à grand chœur et symphonie, Ambronay, 2008) ou, justement, ce Richter incompréhensiblement négligé par les interprètes, quand les quelques œuvres qui surgissent ponctuellement au catalogue d’éditeurs courageux prouvent qu’il s’agit d’un compositeur passionnant, comme l’atteste l’impressionnant Fuga e Grave en sol mineur qui illustre ce billet, trop marqué par l’Empfindsamer Stil pour être, à mes yeux, attribué à Hasse.

Tags : ,

Genre : Captation

Coproduction : Seppia – Le Parlement de Musique – Arte Live Web - Radio Tchéque - TV Rennes 35

Soutiens : Centre National de la Cinématographie, Ville de Molsheim

Versions disponibles : Français, Allemand

Diffuseurs : Arte Live Web

FILM

FILM

Réalisé par :
 •  •  • 
De Franz Xavier Richter sera donné un Te Deum inédit, sauf erreur, dans lequel nous saurons retrouver les qualités d’un compositeur qui a su concilier la rigueur du contrepoint hérité de Fux, le brillant de l’École de Mannheim et les foucades propres à ce courant venu d’Allemagne du Nord que l’on nomme Empfindsamer Stil (« […]

Braguino

Braguino

Réalisé par : Clément Cogitore
Documentaire • 2017 • 49' • HD
Les familles Braguine et Kiline vivent au milieu de la taïga sibérienne à 700 km du moindre village. Aucune route ne mène chez eux. Seul un long voyage en bateau sur le fleuve Ienisseï, puis en hélicoptère permet de les rejoindre. Tout autour d’eux, la taïga à perte de vue et au milieu du village, une barrière les sépare. Vivant en autarcie au bout du monde, les deux familles se sont brouillées et refusent de se parler.

Bravo virtuose

Bravo virtuose

Réalisé par : Lévon Minasian
Fiction • 2017 • 90' • UHD
Arménie. Alik, 25 ans, musicien d’exception, membre d’un orchestre de musique classique prépare un grand concert. Tout bascule quand le mécène de l’orchestre est assassiné. Par un concours de circonstances, Alik se retrouve en possession du téléphone d’un tueur à gage nommé “Virtuose”. Il saisit cette opportunité, endosse l’identité du tueur, le temps de sauver l’orchestre de la faillite et protéger celle qu’il aime.

Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie

Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie

Réalisé par : Marc Jampolsky
Docu-fiction • 2016 • 85' & 52' • HD
XVe siècle. L’imprimerie apparait au cœur de l’Europe, entre Strasbourg et Mayence. Elle va révolutionner le monde. Mais comment cette invention majeure est-elle née ? Qui est l’homme que l’on tient pour son inventeur ? En enquêtant sur la vie mouvementée de Johannes Gutenberg (1400-1468) le film nous plonge au cœur du Moyen Âge et dévoile la véritable histoire de la naissance de l’imprimerie.

Clara Haskil

Clara Haskil

Réalisé par : Pascal Cling, Pierre-Olivier Francois, Prune Jaillet
Documentaire • 2016 • 52' • HD
Clara Haskil est l’une des plus remarquables pianistes du 20ème siècle. Elle a joué avec les plus grands chefs et aux côtés des plus illustres interprètes. Ses disques régulièrement réédités, de nombreuses archives radio et un prestigieux concours créé au lendemain de sa disparition sont là pour témoigner du talent de celle que certains surnomment « le soleil noir du piano ».