Réalisé par : Isabelle Brunnarius et Laurent Brocard

Septembre 2016. Ils ont une vingtaine d’années et font leur rentrée au lycée agricole Lasalle de Levier (Doubs). À quelques kilomètres de là, d’autres élèves reprennent également les cours au Centre de Formation des Apprentis du lycée agricole de Dannemarie-sur-Crête (Doubs). Pendant deux ans, ils vont préparer leur BTS « Analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole ».

Ils s’apprêtent à aller en cours, en stage et pour certains chez leurs maîtres d’apprentissage. Certains sont fils ou filles d’agriculteurs. Leur projet de vie est de reprendre une exploitation qu’elle soit familiale ou non. Céréaliers, producteurs laitiers, éleveurs… tous seront pris en tenaille entre la loi des marchés internationaux et les exigences environnementales. Leurs professeurs, eux, doivent appliquer le nouveau programme « enseigner à produire autrement » lancé depuis 2014 par le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll. L’Etat veut engager l’agriculture française sur la voie de l’agro-écologie. Autrement dit, il s’agit de produire dans une logique qui remet en cause les pratiques et les certitudes des agriculteurs qui ont été formés dans les années 60. Pendant deux ans, nous serons aux côtés de certains de ces élèves. Nous les suivrons en cours, sur la ferme de leur lycée, en stage, chez eux. Comment vont-ils appliquer cet enseignement qui remet en cause leurs certitudes, celles de leurs parents, de leur maître d’apprentissage ? Quels sont les blocages ? Cette transition bouscule aussi les repères des enseignants. De la rentrée 2016 à la remise des diplômes en 2018, nous aurons observé leurs enthousiasmes, leurs résistances, leurs doutes et nous aurons aussi cherché à comprendre de l’intérieur cette transition du monde agricole.

Paint it back!

Paint it back!

« Paint it back! » est une collection d’expériences en réalité virtuelle dans laquelle des artistes imaginent le hors-champ d’images d’archives majeures. Leurs créations transcendent la valeur mémorielle de ces images pour explorer leur pouvoir de fascination et leur importance culturelle.

Avocates

Avocates

Christine Mengus et Nohra Boukara sont avocates, associées dans l’unique cabinet spécialisé en droit des étrangers de Strasbourg. Patientes et méticuleuses, elles doivent constamment s’adapter aux histoires de vie de leurs clients, aux rebondissements des différentes affaires et aux lois qui évoluent, souvent dans le mauvais sens.

Super Cafoutch

Super Cafoutch

À Marseille, Pierre et Magali se sont décidés à lancer le Super Cafoutch. L’idée : proposer des produits de qualité en privilégiant les circuits courts, à des tarifs 30 à 40% plus bas que dans la distribution traditionnelle. Car l’originalité de la coopérative réside dans le statut de ses membres : chacun doit en effet donner 3 heures par mois pour faire partie de l’aventure… Très vite, d’autres motivé.e.s, actifs, jeunes retraités ou jeunes tout court, ont rejoint le duo. En suivant les démarches quotidiennes de ces faiseurs de l’innovation sociale, Super Cafoutch montre un autre visage de Marseille et dévoile, de l’intérieur, la genèse d’un nouveau lieu de consommation éthique et responsable.

À l'école du danger

À l'école du danger

Située à Vitrolles et à Aix-en-Provence, l’Ecole Nationale Supérieure des Officiers Sapeurs- Pompiers, l’ENSOSP, est unique en Europe. Elle forme plus de trois mille officiers pompiers par an. Des femmes et des hommes venus de toute la France et d’outre-mer, mais également d’autres pays, comme l’Espagne, le Portugal ou encore la Pologne.

Une fois dans une vie, un portrait d’Européens en transition

Une fois dans une vie, un portrait d’Européens en transition

Alors qu’une vague d’euroscepticisme se propage, Comment Erasmus m’a changé explore le continent à travers le prisme de son projet d’intégration le plus ambitieux – le programme d’échange Erasmus – pour observer quel rôle il a eu et pourrait encore avoir dans l’émergence de « l’Européen », appelé de leurs vœux par les fondateurs du Traité de Rome.