18 rue Auguste Lamey, 67000 Strasbourg
+33 (0)3 88 52 95 95
contact@seppia.eu

Braguino

Braguino

Catalogue "Film" Documentaires

2017 - 50' - HD - Directed by: Clément Cogitore

Duration: 50'

Coproduction: Making Movies

Fundings: Aide à l'écriture et au développement du CNC, Procirep, CNC, Région Alsace, Eurométropole de Strasbourg, prix du BAL/ADAGP.

Original version: Russe

Available versions: Français, Anglais, Espagnol

Broadcasters: Arte GEIE - La Lucarne, YLE

Festivals: Festival international de cinéma Marseille (Mentions spéciales "Prix des lycéens" et "Grand prix de la compétition internationale"), San Sebastian Film Festival (Prix Zabatelgi), Ficvaldivia (Mention spéciale "Compétition internationale"), Escales Documentaires (Grand prix du jury), Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand (Meilleure musique), Bafici (Mention spéciale "Competencia vanguardia y généro"), DokerFest (Mention spéciale "Compétition documentaire"), Trento Film Festival (Prix de la meilleure contribution artistique), Festival Isreal (Grand prix), Indielisboa (Prix Silvestre), Pelicam (Prix Black Sea Docs), Telluride Film Festival, Thessalonniki Documentary Film Festival, et une vingtaine d'autres festivals...

Les familles Braguine et Kiline vivent au milieu de la taïga sibérienne à 700 km du moindre village. Aucune route ne mène chez eux. Seul un long voyage en bateau sur le fleuve Ienisseï, puis en hélicoptère permet de les rejoindre. Tout autour d’eux, la taïga à perte de vue et au milieu du village, une barrière les sépare. Vivant en autarcie au bout du monde, les deux familles se sont brouillées et refusent de se parler.

Au milieu de la taïga sibérienne, à 700 km du moindre village, se sont installées deux familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre Braguino. Elles y vivent en autarcie, selon leurs propres règles et principes.

Au milieu du village : une barrière. Les deux familles refusent de se parler. Sur une île du fleuve, une autre communauté se construit : celle des enfants. Libre, imprévisible, farouche. Entre la crainte de l’autre, des bêtes sauvages, et la joie offerte par l’immensité de la forêt, se joue ici un conte cruel dans lequel la tension et la peur dessinent la géographie d’un conflit ancestral.