18 rue Auguste Lamey, 67000 Strasbourg
03 88 52 95 95
contact@seppia.eu

Après la guerre, l’Alsace-Moselle c’est la France !

Après la guerre, l’Alsace-Moselle c’est la France !

La foule est en liesse lorsque Strasbourg est libérée en novembre 1944. Mais les lendemains vont ils chanter pour autant ? Car comment effacer cinq années d’annexion ? Comment reconstruire l’Alsace et la Moselle et taire la douleur de cette région meurtrie ?

Pour raconter ce second retour à la France, après celui de 1918, il faut rappeler la trop brutale annexion nazie qui a tout dévasté sur son passage et le drame des incorporés de force dans la Wehrmacht, l’épuration ambigüe, le massacre d’Oradour-sur-Glane et le procès de Bordeaux, en 1953.

Dès la libération, une politique de « dénazification » et de « dégermanisation » est mise en place. Le dialecte, trop proche de l’allemand, l’ennemi héréditaire, est frappé d’indignité, et le français devient « chic », bouleversant le rapport des Alsaciens et des Mosellans à leur identité, à leur culture et à leur langue. Seul le cabaret satirique et la construction européenne réussissent peu à peu à aider les habitants à se réconcilier avec eux-mêmes.

À travers le récit de grands témoins, dont le dessinateur Tomi Ungerer, et de nombreuses archives, rares ou inédites, l’histoire complexe et méconnue de cette région française se dévoile.